Lecture de la dernière pièce de William Pellier : La ville de l’année longue au Grand T

18 septembre 2013

Depuis maintenant 13 ans, la Ville de Guérande s’engage en faveur des arts dramatiques et de la création contemporaine à travers son Prix d’écriture théâtrale. Décerné par un jury présidé cette année par l’auteur et metteur en scène Joël Jouanneau, ce prix vise à promouvoir et à faire connaître les écritures dramatiques qui participent au renouvellement du langage théâtral. À l’issue d’une sélection en plusieurs étapes (qui garantit l’anonymat des dramaturges), le texte récompensé, La Ville de l’année longue de William Pellier, a été choisi parmi une centaine de pièces inédites écrites en langue française. Il sera lu à La Chapelle du Grand T par le Théâtre du Rictus, en présence de l’auteur lauréat.

Le vendredi 11 octobre 2013 à 20h00 – Le Grand T – la Chapelle

Été 2013 – Tournée CCAS

 

Une dizaine de jours fin août 2013 avec le Théâtre du Rictus et le spectacle AU PAYS DES de Sylvain Levey, de Trébeurden à Arcachon, en passant par Morgat, la Tranche sur Mer, St Brévin…. pour la tournée C.C.A.S – EDF.
Rock’n Roll CCAS Tour ! oh yeahhhh !

Pou pou pidou wouah !

20 juin 2013

Le Rictus dans la place

Nous sommes heureux de vous informer que la compagnie Théâtre du Rictus vient de recevoir un avis favorable de la part de la commission d’experts de la DRAC des Pays de la Loire qui s’est réunie le 19 juin 2013 et vient d’obtenir son statut de compagnie indépendante et un conventionnement de 3 ans avec le Ministère de la Culture et de la communication qui prendra officiellement effet à partir du 1er janvier 2014.

Reprise de Feydeau à Bouguenais

16 avril 2013

A quoi rêvent les poissons rouges

A quoi rêvent les poissons rouges ? sera joué à Bouguenais salle MARCET ( 2 rue Célestin Freinet à 100 m de l’arrêt de tram Les Couëts ligne 3 ) du 08 au 11 mai 2013, 20h00.

Les réservations sont ouvertes !
CONTACT : 09 80 59 60 77 ou contact@theatredelultime.fr

Lire la suite

Les anges déchus de la téléréalité

15 avril 2013

Les anges déchus de la téléréalité

Vous abordez les premières représentations de Rhapsodies, 3ème volet d’Asphalt Jungle. Comment ce triptyque et cette collaboration avec l’auteur Sylvain Levey ont-ils commencé ?

Nous avons débuté cette collaboration en 2007, quand j’ai découvert son texte «Pour rire pour passer le temps» (ndlr: monté par le «Théâtre du Rictus» sous le nom d’«Asphalte Jungle») dans le cadre du jury du «prix d’écriture dramatique de Gérande», dont je fais partie.

A sa lecture, je ne savais pas qui en était l’auteur, puisque les candidatures sont anonymes. J’ai eu un coup de cœur absolument incroyable pour cette pièce et je me suis empressé, une fois l’auteur connu, de contacter Sylvain pour lui proposer de la mettre en scène. Nous nous sommes ensuite rencontrés, avons longuement échangé et il m’a donné carte blanche.
«Asphalt Jungle» a ainsi été créé en 2008. S. Levey est venu voir une des représentations et en a été enchanté. Du coup, m’est alors venue l’idée de garder la même équipe de création, les mêmes comédiens et de partir avec l’auteur dans une aventure plus longue.

On a commencé à réfléchir ensemble à une commande d’écriture et c’est ainsi qu’est née «Au pays des», une pièce qui traite de la violence du travail et du suicide dans le monde de l’entreprise. Il a été, une nouvelle fois, ravi de notre travail.

Pour terminer ce parcours en sa compagnie, Sylvain a écrit «Rhapsodies», qui vient boucler, pour moi, six années de création avec le même auteur et les mêmes collaborateurs…
Lire la suite